Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

3 - Recherche

  • Diagnostic précoce des garçons DMD et accompagnement

    Beaucoup de progrès restent à accomplir.

    Malgré un accès plus facile à des tests biologiques de dépistage (dosage sérique des créatine-phospho-kinases) ou à des analyses génétiques de pointe (technique MLPA ou de séquençage de nouvelle génération ou NGS), le retard au diagnostic de la DMD reste souvent une réalité. A l’inverse, les cliniciens et les familles sont de plus en plus confrontés à la gestion de cas d’enfants diagnostiqués très précocement, parfois à un stade présymptomatique.

    Des disparités importantes dans les attitudes et les pratiques concernant les modalités du suivi et de la prise en charge de ces enfants ont été observées dans différents pays. En particulier, l’absence, ou l’insuffisance, de soutien psychologique était souvent dénoncé par les familles concernées.

    En savoir plus sur cette étude

  • Corticothérapie, bénéfices et inconvénients

    Mise au point d’un auto-questionnaire à faire remplir par les garçons concernés par une DMD ainsi par que leurs parents ou aidants.

    Ce questionnaire appelé SIDECORT (pour side effect of corticosteroids) et comportant 23 items vise à évaluer non seulement les effets secondaires classiques (gain de poids, petite taille…) de la corticothérapie.

    En savoir plus

  • Stéroides, pas d'avantage à commencer plus tôt

    Une étude montre que la mise en place d’une corticothérapie à l’âge de 5 ans ou avant n’est pas bénéfique dans la dystrophie musculaire de Duchenne.

    Des chercheurs du réseau MD STARnet se sont intéressés au meilleur moment de démarrage de la corticothérapie (prednisolone et déflazacort) et à son efficacité au sein d’un groupe de 726 enfants atteints de DMD résidant dans cinq états américains.

    En savoir plus

  • Le riméporide désigné médicament orphelin aux États-Unis

    Une désignation qui s’ajoute à celle attribuée en Europe par l’EMA en 2015

    La Fondation Esperare a annoncé le 26 septembre 2017, la désignation de médicament orphelin attribuée au riméporide, dans la dystrophie musculaire de Duchenne, par l’autorité de santé américaine (FDA)

    En savoir plus

  • La micro-dystrophine restaure la force musculaire

    Des chercheurs sont parvenus à restaurer la force musculaire et à stabiliser les symptômes cliniques de chiens naturellement atteints de la myopathie de Duchenne.

    Dans le cadre d’une collaboration internationale, les équipes de Généthon, de l’Inserm (Unité mixte Inserm/Université de Nantes/CHU de Nantes1089) et de l’université de Londres (Royal Holloway), ont démontré l’efficacité d’une thérapie génique innovante dans le traitement de la myopathie de Duchenne.

    En savoir plus

  • Recherche animale : les associations montent au créneau

    9 associations et fondations interpellent la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour une véritable prise de parole sur le sujet de la recherche animale.

    « Nous demandons aujourd’hui à la Ministre de la Recherche une prise de parole forte et une action urgente pour soutenir la recherche médicale, les chercheurs, et expliquer pourquoi la recherche animale est une étape incontournable, encadrée par la réglementation et strictement contrôlée par les autorités. Cette réalité, les Français l’ignorent souvent et à juste titre s’interrogent. La pédagogie vers le grand public est donc indispensable pour répondre aux questions légitimes et surtout ne pas laisser libre cours aux fantasmes et aux informations fausses. Non, les chercheurs ne torturent pas les animaux ! » déclare Laurence Tiennot-Herment, Présidente de l’AFM-Téléthon.

    Il y quelques semaines l’AFM-Téléthon publiait « Recherche in vivo, une mise au point », dans lequel elle apportait  informations et explications sur cette étape de la recherche médicale imposée par le droit européen et français et validée par des comités d’éthique indépendants, placés sous le contrôle des ministères de la recherche et  de l’agriculture, qui veillent notamment à la bonne application de la règle des « 3R » (Reduce, Replace, Refine). 

    Lire le courrier

    AFH, AFM-Téléthon, Fondation ARSEP, France Alzheimer, Fondation Maladies Rares, Fondation du Rein, Rétina France, Sidaction, et Vaincre la Mucoviscidose.
  • Le gène PITPNA, potentiel gène modificateur de la maladie

    Mise en évidence de la sous-expression du gène PITPNA dans des chiens modèles de DMD présentant peu de symptômes de la maladie.

    Des études fonctionnelles visant à inhiber le gène PITPNA dans des modèles cellulaires de DMD ou dans des modèles de poisson zèbre ont montré une amélioration des signes cliniques. Ces résultats suggèrent que le gène PITPNA est un gène modificateur de la DMD.

    En savoir plus

  • Idébenone, pas d'extension de l'AMM

    Alors que l’idébenone a obtenu une AMM dans la neuropathie de Leber, elle ne pourra pas y prétendre dans la myopathie de Duchenne.

    La société Santhera a indiqué le 15 septembre avoir reçu un avis défavorable du Comité d’évaluation des produits de santé à usage humain (CHMP) de l’EMA pour sa demande d’extension d’Autorisation de mise sur le marché de l’idébenone (Raxone ®) appliqué à la dystrophie musculaire de Duchenne.

    En savoir plus

  • 1er résultats de l'essai du SRP-4053 (Golodirsen)

    Le SRP-4053 (golodirsen) augmente significativement la production de dystrophine chez 25 garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne après un an de traitement.

    Sarepta Therapeutics a annoncé le 6 septembre 2017 dans un communiqué de presse, les premiers résultats de l’essai de phase I/II du SRP-4053 (Golodirsen), un oligonucléotide antisens de type morpholino qui favorise le saut de l’exon 53 du gène de la dystrophine, dont les anomalies sont à l’origine de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

    En savoir plus sur l'essai du SRP-4053 (Golodirsen)

  • Les Posters DMD et DMB

    Exposés lors des Journées des Familles de l'AFM-Téléthon (JDF) sont réalisés à l'occasion des "Rencontres Médecins-Chercheurs". Ils reprennent les derniers faits marquants des avancées de la recherche.

    Lire la suite